Accueil > SHOPPING TECHNO
Version imprimable Facebook Twitter

Le marché high-tech britannique observe déjà les conséquences du Brexit

L'inflation, l'augmentation des prix par les marques, ainsi que l'incertitude quant aux évolutions à venir de la situation économique du Royaume-Uni réduisent les dépenses à court-terme, questionnent la loyauté des consommateurs et les encouragent à se tourner vers le marché du high-tech d'occasion. Tel est le constat dressé par le groupe média Purch qui vient de publier les résultats d'une enquête sur l'impact du Brexit sur les comportements des consommateurs britanniques dans le domaine high-tech.


Près d’un an après le référendum sur le Brexit, le groupe média digital Purch vient donc de dévoiler une étude réalisée par l’institut d’étude indépendant OnePoll sur l’impact du Brexit sur les prix et la consommation des produits high-tech. Réalisée auprès de 2000 consommateurs britanniques, celle-ci décrypte les changements de comportements des acheteurs face à la hausse des prix et à l’incertitude des conclusions des négociations de sortie de l’Union.

Suite au Brexit, les fabricants de produits high-tech ont choisi d’augmenter significativement leurs prix, de 10% à 25%, selon les marques. Face à cette augmentation, plus de la moitié des consommateurs britanniques (58%) indique qu’ils sont désormais plus enclins à comparer les produits. Fait notable, 21% des personnes interrogées déclarent d’ailleurs être prêtes à se diriger vers une autre marque que celles à laquelle elles sont habituellement loyales. Au global, 42% des personnes interrogées au Royaume-Uni ont indiqué qu’elles ne prévoyaient aucun achat high-tech dans les 6
prochains mois.

Par ailleurs, 42% des Britanniques interrogés dans le cadre de ce sondage déclarent dorénavant considérer la possibilité d’acheter des produits high-tech d’occasion plutôt que des neufs. 28% d’entre eux indiquent également qu’ils ont décidé de repousser tout investissement technologique tant que la hausse des prix due au Brexit ne se sera pas stabilisée. Près de la moitié des habitants du Royaume-Uni consultés (46%) sont pessimistes pour les prochains mois et prévoient que la hausse des prix se poursuivra au moins jusqu’à Noël.

Suite au Brexit, les britanniques ont également dû faire face à une inflation qui a atteint un taux record de 2,9% en Mai - son taux le plus haut depuis Juin 2013 au Royaume-Uni - et au maintien des taux d’intérêt à 0,25% par la Banque d’Angleterre, le marché des produits high-tech outre-Manche est confronté à des prévisions économiques à court terme perturbées par le Brexit.

« Notre sondage, réalisé auprès de 2000 consommateurs britanniques, indique clairement que le Brexit commence à avoir un impact négatif significatif sur leur attitude en matière d’achats technologiques et sur leurs habitudes d’achat », explique André Baden-Semper, Vice-Président Europe au sein du
groupe Purch. « Cette incertitude économique importante qui voit les ménages resserrer leurs budgets et l’augmentation des prix des produits technologiques – que les consommateurs soient directement conscients de la hausse ou non – encourage les acheteurs à se concentrer davantage sur les prix que sur le choix de la seule marque, et donc à comparer davantage les marques et les enseignes. »

En s’intéressant plus précisément aux marques, Purch a observé que parmi les répondants du sondage, les hausses conséquentes des prix de la marque Apple ont amené 25% des consommateurs à acheter des produits d’autres marques. Ils sont même 31% à indiquer que si les prix continuaient
leur augmentation, ils considéreront un changement de marque. Dans le même temps, les ajustements de prix réalisés par les autres marques leader (telles que Dell, HP, Lenovo) n’ont pas eu un effet aussi important, étant donné que seuls 12% de leurs clients ont indiqué un possible changement.
Malgré l’apparition d’un consommateur plus conscient des prix et plus ouverts aux différentes marques, c’est la qualité et les spécificités des produits qui restent le plus important pour 57% des consommateurs britanniques, le prix n’étant le critère essentiel que pour 34% d’entre eux.

« 60% des consommateurs interrogés n’étaient pas conscients des ajustements de prix réalisés par les différents acteurs du marché, alors que les autres avaient déjà commencé à modifier leurs habitudes en fonction de ceux-ci », conclut André Baden-Semper. 

jeudi 20 juillet 2017
0 1 2 3 4 5
Nouveau commentaire :
SQ 250-300
Les rubriques