Accueil > TÉLÉVISIONS...
Version imprimable Facebook Twitter

Carte postale de Belgique sur FilmoTV

C’est en voisin que FilmoTV propose de découvrir le cinéma belge en la personne de Christophe Lemaire. Trop souvent limité dans son image à Benoit Poelvoorde et aux frères Dardenne, le cinéma belge produit des films d’une grande variété, dotés, s’il fallait les unir aujourd’hui dans un même esprit, d’une mélancolie à la fois amusée et surréaliste.

Surréalisme et poésie
Patrie de la poésie carabinée, la Belgique produit aussi des films étranges. Dans Ultranova (de Bouli Lanners) l’acteur/réalisateur s’attache à des paumés ordinaires finissant par trouver de la chaleur humaine au beau milieu d’un no man’s land.

Ce même surréalisme se retrouve dans Où est la main de l’homme sans tête ? (de Guillaume et Stéphane Malandrin) où les deux frères transforment leur thriller/enquête en exercice de style presque onirique (et avec Cécile de France).

Réputés pour être provocateurs, seul les belges pouvaient avoir l’idée de donner une suite tardive (et triviale) au Blanche Neige de Walt Disney justement intitulé Blanche Neige, la suite. Jean-Paul Walravens dit « Picha » signe un conte orgiaque.

Cru et sociétal
Dans Illégal, Olivier Masset-Depasse tourne un thriller social caméra à l’épaule et qui, malgré son authenticité dramatique, réussit à ne jamais tomber dans le mélodrame.

Une même crudité se retrouve de manière nettement plus psychotique dans Bullhead (de Michel R. Roskam) nominé aux Oscar et aux Césars 2012 dans la catégorie meilleur film étranger. Impressionnant film noir campagnard qui permit à son réalisateur d’aller tourner à Hollywood et de faire de Mathias Schoenaerts un acteur de renommée internationale.

Cœurs en mouvements
Dans Tango libre (de Frédéric Fonteyne), François Damiens, gloire nationale, campe un gardien de prison dont la seule échappatoire est son cours de tango. Une rencontre va propager de la tendresse dans cette tragi comédie sur les souffrances de l’âme.

Elève libre (de Joachim Lafosse) s’attarde sur les relations entre un ado influençable et un trentenaire qui, sous couvert de prendre en main son éducation, prolonge aussi son enseignement sexuel. Sur les thèmes de la transmission et de la transgression, Lafosse dirige à merveille ses acteurs, dont l’excellent Jonathan Zaccai.

Au programme dans le Pass Illimité
. Ultranova de Bouli Lanners (2005)
. Où est la main de l’homme sans tête ? de Guillaume et Stéphane Malandrin (2009)
. Blanche Neige, la suite de Jean-Paul Walravens (2007)
. Illégal d’Olivier Masset-Depasse (2010)
. Bullhead de Michel R. Roskam (2011)
. Tango libre de Frédéric Fonteyne (2012)
. Elève libre de Joachim Lafosse (2009).

vendredi 3 mars 2017
0 1 2 3 4 5
Nouveau commentaire :
SQ 250-300
Les rubriques