Accueil > C DANS L'AIR...
Version imprimable Facebook Twitter

Villes Internet : 303 communes labellisées en 2011 pour 2 222 labels depuis 1999

Le 14 janvier dernier à Saint-Médard en Jalles (Gironde) s’est tenue la 12e cérémonie de remise des labels « Ville Internet ». Ce label, mis en place par l'association des Villes Internet, vise à accorder une reconnaissance aux communes œuvrant dans la perspective d’un Internet citoyen.

L’Internet citoyen, comme l’explique le site Villes Internet, consiste en la mise en place sur le web d’espaces « publics, neutres, et respectueux des droits de chacun et de l'expression de tous », des espaces « où chaque citoyen peut être en confiance ». Leur objectif est de permettre aux citoyens de « mieux vivre ensemble » et de « partager les richesses de [leur] territoire, de [leur] culture et de [leurs] ressources ». L’Internet citoyen se compose ainsi de différents types de sites, qui font l’objet d’un travail « collectif financé sur l’argent public ». Parmi eux, on compte les sites des communes, les pages des associations, les réseaux sociaux numériques et les usages des outils numériques mobiles. Le site de l’association Villes Internet précise par ailleurs que l’Internet citoyen met l’accent sur les besoins des tranches de la population les plus défavorisées, des jeunes et des personnes âgées. L’Internet citoyen se base par ailleurs sur « des modes de décision partagée, et des pratiques de mutualisation et d’échange propres aux services publics pour l’intérêt général ». L’association agit en outre dans une perspective de développement durable.

Le label Ville Internet, dont l’attribution a commencé en 1999 avec le prototype « Place Net », a été accordé à 303 villes lors de la cérémonie 2011. Le site de l'association précise que, depuis 1999, 2 222 labels ont été attribués à 774 collectivités locales, dont 16 intercommunalités et 7 collectivités étrangères. Le label effectue une distinction de degré entre l’engagement des différentes communes en matière d’Internet citoyen en accordant à celles-ci une à cinq arobases. Outre la reconnaissance qu’il offre et l'attractivité de la ville, qu’il favorise, le label permet à chaque commune concernée d’établir une auto-évaluation de sa politique Internet via un questionnaire et de se comparer avec les autres collectivités.



A titre d’exemples d’actions s’inscrivant dans le cadre de l’Internet citoyen, on peut en citer quelques-unes mises en place par la ville de Roanne (Loire) : l’ouverture en novembre 2010 d’une « Cyber base école » comprenant 12 postes publics, disponible en soirée pour tout public, ou encore une liste des services à domicile destinés aux seniors incluant un formulaire en ligne pour s’inscrire au fichier canicule, la mise à disposition en ligne des menus des cantines pour les parents d’élèves, le tchat avec le Maire dans le cadre de l’opération Cœur de Cité…

La ville de Mérignac (Gironde), qui dispose de la distinction maximale de cinq arobases, se distingue par la mise en place d’une innovation utile : un système de géolocalisation permettant aux habitants de signaler un dysfonctionnement au sein de la commune (obstacles sur voirie, éclairage défectueux, panneaux de signalisation abîmés…) en en indiquant sur une carte le lieu exact. L’habitant citoyen est ensuite informé de la résolution de sa requête. Cette application, qui a pour nom « Léon » et pour symbole un paon, a été développée par l’agence web La Netscousade à partir de la plate-forme BeeCitiz. L’application « Léon », tout comme le site de la ville merignac.com, est depuis quelques jours disponible en version mobile pour les smartphones, et une application iPhone sera téléchargeable courant février. L’utilisation de la version mobile simplifie la démarche de signalement, la géolocalisation étant automatique et la prise de photo venant remplacer ou compléter la description du problème.

lundi 17 janvier 2011
0 1 2 3 4 5
Nouveau commentaire :
Les rubriques