Accueil > CHIFFRES
Version imprimable Facebook Twitter

7 millions de mobinautes en France

7 millions d’habitants de la France utilisent leur mobile pour surfer sur le web, révèle un rapport sur la diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française en 2010.

Cette enquête, reçue par Eric Besson, ministre chargé de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique, a été réalisée par le CREDOC et pilotée par le Conseil Général de l’Industrie, de l’Environnement et des Technologies (CGIET) et l’Autorité de Régulation des communications Electroniques et des Postes (ARCEP).

Le rapport révèle que 3 Français sur 4 sont disposent d’un ordinateur à leur domicile et d’un accès à Internet. Parmi eux, les ¾ naviguent sur le web tous les jours, 16% une fois par semaine et 5% jamais. Sur le plan des usages, l’enquête montre que le nombre de personnes effectuant des démarches administratives et fiscales sur Internet a quasiment doublé en 5 ans, passant de 12 millions de personnes en 2005 à 23 millions en 2010.

Par ailleurs, le taux d’équipement en téléphonie mobile semble en bonne voie pour dépasser celui de l’équipement en téléphone fixe. Et parmi les possesseurs de mobiles, le nombre de personnes s’en servant pour accéder à Internet a doublé en 2 ans et s’élève ainsi à 15%, soit 7 millions de personnes.

Pour ce qui est des réseaux sociaux, plus du tiers (36%) des Français de plus de 12 ans sont inscrits sur un site de ce type, contre 23% l’année précédente, ce qui correspond à 7 millions de nouveaux utilisateurs. Néanmoins, cette montée en flèche des réseaux sociaux n’est pas sans susciter des inquiétudes en matière de protection de la vie privée : 91% de la population juge en effet que les sites web devraient permettre d’effacer les informations personnelles mises en ligne à un moment donné, et 94% estime que les pouvoirs publics doivent faire davantage d’efforts pour inciter ces sites Internet à mieux protéger la vie privée de leurs utilisateurs.

Côté jeux, un Français sur 5, soit 10 millions de personnes, joue à des jeux en réseaux, contre 9% en 2003.

Enfin, le nombre de personnes regardant la télévision sur un écran d’ordinateur connecté à Internet a triplé depuis 2006, s’élevant à présent à 8 millions de personnes, soit 15% de la population. La télévision se voit par ailleurs quasiment rattrapée par Internet, les personnes disposant d’une connexion Internet déclarant passer presque autant de temps sur Internet que devant leur télévision (15 heures par semaine pour Internet contre 17 heures par semaine pour la télévision), tandis que, pour les cadres et les professions intellectuelles supérieures, et parmi les adolescents, c’est déjà Internet qui domine.

Le téléchargement de musique et de films est le seul domaine dans lequel le rapport relève un recul, toutefois léger : 20% des individus déclarent télécharger de la musique, contre 22% l’année précédente, tandis que 14% déclarent télécharger des films, contre 15% l’année précédente.

« Les technologies de l’information constituent la première révolution industrielle, économique, sociale, culturelle, se déroulant à l’échelle de la planète. En quinze ans seulement, 5 milliards d’individus se sont dotés d’un téléphone portable, et 2 milliards d’un accès à Internet. La société de l’information est désormais mondialisée et instantanée. La France doit être à la pointe de cette révolution. Car ceux qui y participent y trouvent non seulement une ouverture sur le monde, mais aussi l’accès à l’éducation, à la culture, aux loisirs, ainsi que de formidables gains de compétitivité et de productivité, a déclaré Eric Besson. La France va dans les prochains mois accélérer ses efforts en faveur de la société de l’information, qu’il s’agisse du déploiement de la quatrième licence de téléphonie mobile de troisième génération (haut-débit mobile), de l’attribution des licences de téléphonie mobile de quatrième génération (très-haut débit mobile), du déploiement de la fibre optique (très-haut débit fixe) grâce aux 2 milliards d’euros des investissements d’avenir, ou de la diversification des usages du numérique, grâce à 2,5 milliards d’euros d’appels à projets qui seront lancés », a conclu le ministre. 

vendredi 10 décembre 2010
0 1 2 3 4 5
Nouveau commentaire :




Les rubriques